Les films

1. LA MÉTHODE NATURELLE - film documentaire - Paul Le Bohec

Avec la présence de Francine Tetu, Michel Mulat, mardi 22 août - 11h15 à 12h45.

 

  Fidèle et créatif : ouvrir des voies nouvelles Paul le Bohec, au sein de ce grand mouvement historique qu’est l’École moderne, faisait partie du cercle rapproché de Freinet. C’était un « compagnon », auquel ce dernier a confié la tâche, entre autres choses, de l’accompagner (coopération oblige) dans son dernier projet d’une revue théorique(1) promouvant l’esprit des techniques Freinet, ou plus précisément leurs « fondements philosophiques », à l’intention à la fois des intellectuels avec lesquels il souhaitait un dialogue loyal, et de la masse des instituteurs, qui cédaient parfois à la « scolastique », et dont il fallait encore « secouer les reliquats d’une formation de passivité et de suivisme pour réapprendre à penser ». Leurs relations n’ont pas toujours été faciles, et si Freinet n’hésita pas à affirmer que « le Bohec, seul, nous réveille », il lui reprochait souvent d’aller trop loin dans ses recherches sur la Méthode naturelle, au risque de perdre en route trop de camarades encore hésitants.
Mais c’est bien là ce qui nous retient aujourd’hui : aussi courageux qu’inventif et facétieux, Paul n’avait qu’une ambition, celle d’explorer toutes les implications de la pédagogie de Freinet. Émancipé de toutes les limites autres que celles de l’expérience elle-même, il a inventé la Méthode naturelle de mathématiques (sous la forme des créations mathématiques collectives), exploré les implications thérapeutiques du texte libre dans ses dimensions psychoaffectives et inconscientes, expérimenté l’expression libre tous azimuts dans ce qu’il a nommé des langages plutôt que des disciplines, mis à l’honneur le rire dans le travail, insisté doublement sur l’importance des relations de groupe et sur la singularité de chaque enfant, avec cette idée aussi simple que générale : il n’y a aucun destin, et toutes les souffrances peuvent être (en grande partie) réparées.

Sa vie de praticien ne l’a pas empêché de parcourir le monde pour des centaines de conférences, d’écrire constamment (il est celui des disciples de Freinet qui a le plus écrit), et d’inventer quelques formules heureuses, comme celles de « ligne optimale de développement » ou de « tâtonnement de l’inconscient ». Arrivé au terme de son existence, il a éprouvé le besoin d’une sorte de testament : écrire un dernier livre rassemblant l’essentiel de ses idées(2). Nous y avons ajouté ensemble le drolatique enregistrement qui vous est livré ici, à la fois profond, simple et joyeux.

Nicolas Go.

(1) Revue mensuelle Techniques de vie. Les fondements philosophiques des techniques Freinet, qui parut d’octobre 1959 à juin 1964, dont Paul le Bohec animait le comité de rédaction et auquel il donna de nombreux articles.

(2) Paul le Bohec, L’école réparatrice de destins ?, L’Harmattan, 2007.

 

 

2. LES ENFANTS DU DEHORS - film documentaire - Mariette FELTIN, 53 min

Avec la présence de Joëlle Quintin, mardi 22 août - 16h à 17h30   >   suivi d'un ateliers le lendemain.

 

  A l’école du dehors : sortir tous les jours pour apprendre...
ou quand l’école sort, elle apporte de la nature à la ville !

  Depuis 2011 ans, les classes d'une école maternelle de Strasbourg pratiquent – et c’est la première fois dans une grande ville française – une pédagogie inspirée des Waldkindergarten (jardins d’enfants dans les bois) allemands, suisses et scandinaves.
Chaque jour, à défaut de pouvoir aller dans la nature comme cela se pratique chez nos voisins européens, les enfants sortent dans des espaces « ensauvagés" de l’école.
Par tous les temps, les apprentis élèves grattent la terre, se roulent dans les feuilles, observent les petites bêtes, les plantes et les arbres, transportent des pierres, construisent des cabanes, patouillent dans la boue, font des traces et des dessins dans le sable, de la musique avec les bambous ...
Chacun à son rythme, dans une grande autonomie et avec l’accompagnement discret des enseignants, les enfants construisent les compétences inscrites dans les objectifs de l’école maternelle : ils découvrent le monde, expérimentent, imaginent, apprennent à parler, à compter et à coopérer …
Ce projet lancé en 2011 par ECO-Conseil et 2 enseignantes de classes de Tout Petits, se déroule à l'école maternelle Jacqueline, dans le grand quartier d’habitat social de Hautepierre à Strasbourg. Il s’étend progressivement à toutes les classes et transforme à la fois les espaces extérieurs de l’école et les pratiques éducatives de l’école.

 

 

3. ÉCOLE EN VIE - film documentaire - Mathilde Syre

Avec la présence d’Agnès Crépy et Nicolas Vallot, mardi 22 août - en soirée

 

  Agnès, Héloise et Nicolas sont enseignants dans l’école publique. Ils ont choisi de pratiquer une pédagogie « active » dans leur classe, ils accompagnent les enfants vers plus d’autonomie et de confiance en soi. Freinet, Montessori, ils s'inspirent des grands pédagogues, mais au delà de la méthode se questionnent sur leur rôle d'enseignant. Ce film pose un regard sensible sur leur quotidien.
L’école publique est en train de bouger, de l’intérieur. Il est temps d’ouvrir les yeux sur ce changement et de l’encourager. Pour nos enfants. Pour tous les enfants.

 

 

4. C'EST NOTRE QUARTIER - film documentaire - Mireille et Marie-Pierre - Réalisation Michel Mulat, 52mn

Présenté par Mireille Jarlut, mercredi 23 août - de 9h à 10h30

 

  « C'est notre quartier » est un film qui relate le travail d'une année scolaire, effectué avec les enfants de l'école maternelle Thérèse Roméo d'une part et de l'association Trait d'Union de l'autre. La rencontre intergénérationnelle a été privilégiée parce qu'elle est toujours riche en soi, mais avant tout, parce qu'en inscrivant les plus jeunes dans une continuité historique nous les aidons à se construire une identité d'habitant d'un lieu géographique concret qu'ils auront, nous l'espérons, le sentiment de véritablement partager.
  Au programme : les enfants donnent leur avis pour la modification d'un square (dessins et fabrication d'hôtels à insectes) – ont appris à tisser – ont fait de nombreuses sorties d'observation – ont rencontré des habitants âgés qui ont répondu à leurs questions concernant leur enfance, leurs jeux, leur école, les rues... - ont construit une maquette – présenté les objets anciens de leur musée de classe – ont chanté et suivi des ateliers proposés par les résidents d'une maison de retraite – fait des photos et des recherches – préparé une exposition - écouté une conférence historique, etc.

 

 

5. UNE JOURNÉE DANS LA CLASSE DE SOPHIE - film documentaire - Jean-Marc Thérin et Claire Lebrun

Avec la présence de Sophie Billard, mercredi 23 août de 11h15 à 12h45   >   atelier l’après-midi

 

  Ce documentaire réalisé par Jean-Marc Thérin et Claire Lebrun témoigne de l’existence d’un espace éducatif d’inspiration Freinet tendant vers une école du 3ème type. Ce film est structuré autour d’une journée dans la classe de Sophie Billard. L’enseignante commente les temps et les outils mis en place pour construire cet espace éducatif. Elle met en mots cette approche pédagogique différente mise en images par les réalisateurs. Ce film démontre la possibilité d’une pédagogie alternative en milieu urbain sensible à Saint-Ouen. Les Ceméa ont décidé de soutenir la diffusion du film parce que ce projet filmé croise les ambitions du Secteur école des Ceméa de rendre visibles les différentes approches pédagogiques au sein des classes qui développent les valeurs défendues par l’éducation nouvelle.

 

 

6. VIVEMENT L'ÉCOLE - Film documentaire sur l'École De MONS-EN-BAROEUL - Isabelle Cadière

Camera Lucida Production avec la présence d'Agnès GILSON, jeudi 24 août - de 11h15 à 12h45

 

  Être heureux à l’école en France, c’est possible ! L’école élémentaire Hélène Boucher de Mons-en-Barœul est l’une des rares écoles en France à utiliser la pédagogie Freinet dans toutes ses classes. Une méthode qui semble avoir porté ses fruits si l’on en juge par le plaisir que les enfants ont à aller à l’école et celui d’apprendre. Pour comprendre, la réalisatrice Isabelle Cadière s’est invitée dans une classe, comme l’avait fait quelques temps auparavant des chercheurs de l’Université de Lille. Avec les enseignants et la complicité des enfants, ils décodent pour nous cette réussite étonnante.

 

7. ENFANCE INVISIBLE Immersion dans des bidonvilles Rroms - film de JP et Lily Franey, sept. 2016, 41 mn

Avec la présence de l'association intermède Robinson, jeudi 24 août - de 14h30 à 15h30

 

  Synopsis : l'action de l'association Intermèdes Robinson dans les bidonvilles, à travers des interviews d'habitants , de pédagogues sociaux, des moments de vie.  Moments filmés d'ateliers de rue, extrait du premier spectacle de la troupe des Robinsons (Aven Savore) , avec la troupe des Kesaj Tchave.

 

 

 

 

8. C'EST D'APPRENDRE, QUI EST SACRÉ! Dans les premiers pas d'une classe Freinet - film documentaire - Delphine Pinson, 52 min

Avec la présence de Michel Duckit, jeudi 24 août - de 16h à 17h30

 

  Synopsis : à la recherche de l'école différente dans l'école publique, Delphine PINSON, jeune enseignante, nous emmène vivre le premier mois d'école dans la classe de Michel Duckit. Militant et engagé, cet enseignant pratique depuis plus de vingt ans une pédagogie personnalisée dans laquelle les apprentissages émergent directement du vivant.Pas à pas, les enfants plus ou moins audacieux s'emparent de ces espaces de liberté, apprivoisent l'initiative et des étincelles naissent dans les yeux. Avec humour et sensibilité, ce film confirme que, dans l'école publique aussi, permettre que chaque élève trouve sa place et s'épanouisse, c'est possible !